Apéripub - On est des poches on fait d'la pub

Génération Y expliqué à un baby-boomer

skrillex-cartoonSkrillex, icone Y dans un futur Disney ?La génération Y( "igrec", ou why en anglais) on en parle souvent malgré leurs contours mal définis, alors qu'ils sont finalement une description assez fidèle des "digitals natives". Pour rappel : génération X 1959-1979 (mes parents), génération Y 1979-1996 (les 15<33 ans) et la génération Z d'après 1996 (les enfants et les écoliers actuels)

Attend Digital Native ? qués aco ?  

famille-digital-nativeDigital native, enfant d'un monde connectéBon pour le "canardier" du sud-ouest, pour le papy-boomer ou le gen-x qui en sont encore à hésiter sur le bienfait ou non de mai 68, je vais faire un petit éclairage sur cette tendance sociodémographique. Le "digital native" est né dans une société fortement technologique, avec plusieurs instruments de communication majeurs matures, comme l'ordinateur personnel, internet et le mobile. Les "millénaires", comme on les appelle, succèdent à des générations qui auront connu l'explosion de la radiophonie, du cinéma parlant en couleur, puis pour les autres la télévision couleur, et la généralisation du téléphone, voire du minitel.
Ainsi n'en déplaise à certains la "com" se nourrit de tendances, de comportements généraux. Et donc les particularismes, les singularités en matière de générations Y sont à voir plus loin lorsque l'on s'intéressera aux tribus (emo, riders…), aux segments professionnels (hipsters, nomophobes etc.) voire même aux militants (eco-consommateurs, anonymous, indignés etc. - quoi la conscience politique des jeunes ne serait pas morte ???). La génération Y est un fourre-tout sociodémographique bien utile, commençons alors par la sacro-sainte définition pour embrasser l'idée :

http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9n%C3%A9ration_Y 

Ce concept "marketing" nous positionne donc sur une "population occidentale" qui présente quelques marqueurs forts :
Enfants de période de paix sur leur sol, européens de faits, n'ayant pas vraiment connu le communisme, la mondialisation est leur toile de fond, les œuvres culturelles sont plus globales (je vous renvoie au concept des mème et du lol), empreint des jeux vidéos, de pop culture américano-nippone, baignant dans la connectivité, et commençant à présenter un rapport à la sexualité plus "détendu" (haha, non rien), un certain matérialisme malgré une forte sensibilisation à l'écologie… dans les grandes lignes (je n'entre pas sur les traits de caractères exposés ça et là)
Et une autre définition, pour les whyers qui me lisent et qui ont la flemme de lire mes sources :

("mise en abîme", cette animation a inspiré simplymarket pour une vidéo promotionnelle, un exemple effectif des nouveaux codes)

Je suis donc un Whyer des premières heures, et j'aurais donc une certaine mitoyenneté avec nos petits frères (voir neveu) de la génération Z (notez bien que ce terme n'est qu'un attribut sorti de la tête de "penseurs", il ne s'agit pas d'un porte-étendard choisit par les adeptes de NR1J2 et de feu skyblog) d'ailleurs certains regroupent cela dans un Gen-C (génération connectée), vous savez ceux qui ont fait en sorte qu'à présent la majorité des nouveaux nés aient une existence online avant leur naissance… Et d'autres ont inventé le concept encore plus vague de Slashgen (ma vie / mon taf / mes passions / mes slashs ).
Et si je me laissais aller, je vous parlerai aussi du concept d'adulescence (20/30 ans) qui frappe les générations Y et Z, en enchaînant logiquement sur la théorie fumeuse que la 30aine serait la 20aine de l'an 2000 (se plonger dans l'univers de la série Bref, et se plonger dans les phénomènes Peter Pan), de l'adulte roi… mais bon, ça prendrait du temps de tout relier.

Du chiffre, du chiffre, du chiffre !!!

Donc pour ceux venus chercher de l'info et du grain à moudre, c'est là que je sors des stats sur les "whyers" (ouais carrément)

 http://pandodaily.com/2012/03/06/meet-generation-c-the-connected-customer/

  • Gen-Y will form 75% of the workforce by 2025 and are actively shaping corporate culture and expectations.

Les Kev Adams seront les cadres bancaires de 2025, avec leurs "nostalgies" leur argot désuet et leur vision du politiquement incorrect.

  • Gen-Y’ers are more connected on Facebook than average users, managing a social graph of 696 Facebook friends versus 140.

Le whyer est connecté, il ne perd pas contact avec ses amis d'enfance, ses "ex" (étude pdf à lire), ses collègues de travail. Il reste au contact du monde et ne s'isole pas forcément dans sa CSP, son périmètre social reste étendu et varié (bon c'est sûrement optimiste, et à relativiser, d'autant que le Web social n'est pas forcément voué à perdurer).

En plus de cela on peut aussi noter que 24 % utilisent les coupons de réduction, 18 % se géolocalisent pour trouver un magasin, 25 % aimeraient pourvoir payer avec leur téléphone (bumper, NFC). Le "Y" manipule ses outils avec l'impression de dénicher des astuces ou des "occaz", il interagit plus avec les marques et l'e-commerce pure-players (et les commerçants lui rendent bien). 

La vidéo pour les fainéants (je pense toujours à eux) 

Les "pourquoi" et l'entreprise

Et vous n'êtes pas sans ignorer que comme toujours avec l'âge on juge son successeur, avec sa propre grille de lecture et forcément ça frotte quelque part. Le terrain le plus critique de cette confrontation est bien sûr l'entreprise. Avec le jeunisme de cette société de tertiaire (vers une société composée de graphistes et de chef de projet Web ???), il va falloir revoir certains dogmes à terme : dans la culture d'entreprise (entreprise citoyenne), dans les rapports hiérarchiques (moins de verticalité), le management (task force plus flexibles), et l'approche du travail (horaires évolutives, télétravail, formations)…

A lire : 4 principes clés sur le management de la GenY 

Chez nous, en interne, ce problème ne s'est jamais vraiment posé : gérants autodidactes et jeunes lorsque nous avons donné naissance à notre première entreprise, notre approche de la compétence a toujours été guidée par des valeurs plus informelles. Il n'y a qu'à regarder la moyenne d'âge du Bulliste : Gaëtan, arrivé à 19 ans, Caroline à 23, Julien à 22, Karine à 24 , Jérémy à 18 et les autres... Nous avons même aidés des jeunes à se lancer(comme pour l'auteur du Coeur entre 2 chaises) Mais attention nous ne sommes pas pour autant des jeunistes, nous avons recruté entre autre Claude, agé de 48 ans... l'important c'est l'envie de bien faire et la dynamique apportée au groupe. C'est ce qui nous conforte de plus en plus dans nos choix, faire confiance à celui qui mérite sa chance sans se borner au CV.

On conclut donc par quelques billets pour vous aider à parier sur les petits nouveaux : cela vous évitera d'affirmer des bêtises à l'avenir, voir pire de ne pas savoir et de parler comme un "vieux con". Michel Serres, va vous éclairer aussi  :

Et vous? Du coup vous regarderez toujours de la même façon votre stagiaire mollasson ?

 


 

En annexe quelques liens à retenir

ps : le droit d'image Skrillex cartoon ne serait pas issu directement de Disney (je ne sais pas qui est l'auteur original)

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires

Un petit mot du barman

Apéripub, c’est votre minute apéritive pour picorer de la pub piquante, de l'actu savoureuse, un cocktail de rasades de web bien fraîches et de découvertes musicales...

Retrouvez-nous

Pub revive test