Apéripub - On est des poches on fait d'la pub

La mort de l'impression ou non ?

source : mashable / LGÀ la vue des perspectives de développement des supports numériques en matiere de communication et de médias en général, il parait logique de s'interroger sur la survie de la technique de l'impression dans notre environnement. Alors certains penseront que c'est presque un enième marronnier sur le sujet, mais il s'agit là plutôt d'un tour d'horizon des perspectives de développement du secteur. 

On assiste à la convergence mobile et site web classique, les e-books, à l'émergence progressive de la réalité augmentée (avec l'exemple le plus abouti que sont les Google Glasses), à la floraison d'affichages LED dans le metro et les abribus, les écrans souples, les pico-projecteurs sur les téléphones et enfin l'explosion des projets multisurfaces (s'affranchissant des supports et de l'espace). Autant dire qu'en terme technique, et bientot "écologico-économique", le flyer et le catalogue, ou la sacro-sainte PQR ont du souci à se faire.

Mais voilà, l'impression, ce qui nous rattache encore au monde physique, n'a pas dit son dernier mot.

 

1. Les Mooks

Le mieux est de commencer par cette explication du MOOK de Erwann Gaucher sur son blog :

Le papier ne permet pas de rivaliser avec la réactivité du web ? Il coûte trop cher pour traiter tous les sujets avec la longueur qui convient ? Son réseau de distribution est défaillant depuis 20 ans ?
Les mooks se vendent en librairie, misent sur des périodicités longues (du trimestriel ou semestriel),  des mises en pages particulièrement travaillées, des reportages photos qui reprennent toute leur place, et des contenu qui se consacrent à quelques sujets seulement, qu'ils explorent en profondeur. Face à la sérépendité du web sur lequel on trouve à peu près tous les sujets traités, les mooks misent sur l'éditorialisation et proposent moins de sujets mais beaucoup plus creusés, développés, mis en valeur..

Le Blook Hobo, du magazine L'Equipe

Là, la tendance est donc de tourner le dos à la fuite en avant de la PQR à vouloir rattraper les "modèles web" et plutôt de miser sur la valeur qualitative de beau papier, de belles photos, à son potentiel à être collectionné et au contenu éditorial approfondi. Pour l'imprimerie classique, c'est bien la perspective la plus évidente de développement ou du moins de survie. 

Le Blook du blog axolot.info

Et si les quotidiens et grands titres du web y vont de leurs pavés, les blogueurs se mettent de plus à plus à consigner et proposer leurs billets sur de beaux ouvrages papier le BLOOK. Reste à savoir si la tendance (déjà ancienne) sera temporaire ou solide ...

  


 

2. L'impression 3D

On commence à s'éloigner du principe habituel de l'impression. Mais c'est surement le plus gros morceau, tant les applications sont nombreuses. Le mot Impression est toujours présent et même si la finalité est différente, cela reste une perspective à développer pour les imprimeurs traditionnels. Et quand bien même ces imprimantes deviennent accessibles pour un (très beau) cadeau de Noël, il reste de la marge de progression pour des produits 3D en petite série, de bonne qualité. 

Impression d'objets par une ZPrinter® 850 Rendu avec l'imprimante 3D

Et en revenant sur ces imprimantes 3D à domicile, avec un peu d'imagination cela laisse rêveur sur les répercussions que pourrait avoir la démocratisation de ce type de machines chez tout un chacun. Qui, enfant, n'a pas bricolé son poste radio, démonté un mécanisme, joué avec des meccanos ? Un adolescent (ou un adulte) pourrait donner corps à toutes ses idées créatives pour réaliser ses figurines, ou mieux à des mécanismes. Le Do-it-yourself qui ferait de chacun de nous un ingénieur en herbe : un peu de programmation open-source, un moteur électrique, les pièces créees sur mesure, et le premier cerveau venu pourrait donner vie à son idée, sans passer par de fastidieux et exorbitants tests d'usine  (des pépinières commencent d'ailleurs à émerger

Tout cela est si beau qu'on en oublierait presque son tout premier adversaire naturel : le droit de propriété (voir cet article d'OWNI sur le sujet). On verra comment composera la législation avec ce nouvel arrivant (Pirate bay proposerait déjà des fichiers 3D)

 Edit  09/08/2012 : le lien "awesome" vu lors d'un TEDX  de l'imprimante à BTP


3. Les technologies traceurs

Fake ? traceur Bulle impression

Certes on peut imaginer que techniquement l'habillage d'un magasin, des moquettes aux vitrines voire même des sachets shopping "brandés"pourront être un jour a base de textiles/fibres électro-luminescents (voir la dernière dalle LED Samsung), les e-textiles ou par projection holographiques, mais cela parait encore loin ou très onéreux. D'ici la, pour la PLV et la déco de la surface de vente, le street marketing ou pour chez soi bien sur,  passe encore par des solutions d'impression traditionnelles. 

edit : nouveaux liens en matière d'e-textile

http://www.psfk.com/2012/08/led-wallpaper.html/ingo-maurer-architects-paper-led-wallpaper6

http://www.youtube.com/watch?v=q0GokKd2QRA&feature=youtu.be (campagne virale)

Les techniques de traceurs (Océ pour en citer un, ou Roland), innovent sans cesse en présentant l'avantage de la petite série, du sur-mesure, du personnalisé. Et ce, sur quasiment tous les supports imaginables : le béton, verre, textiles, bois ... En matiere de signalétique et de déco l'impression garde donc une légère longueur d'avance sur l'electronique. 

Quelques exemples innovants comme la sublimation ont le vent en poupe, ou bien ce papier non-tissé japonais pré-encollé qui permet de créer sa propre tapisserie, ces papiers peints graphiques d'extérieur pour habiller sa maison.

Si le grand format à encore de beaux jours devant lui, il reste que beaucoup de professionnel du secteur sont conscients que l'innovation technique et commerciale sont les clés de leur survie.

 


 

4. le Bioprinting

bioprinting

 imprimante 3D

Tout d'abord un court documentaire sur le très bon site universscience.tv qui vulgarise assez bien la notion (la voix off est insuportable on est d'accord).

On trouve donc l'exmple de cette imprimante à celulles, ainsi qu'une imprimante du même type, qui elle imprime des muscles (avec d'une part les celulles musculaires voulues et de l'autre un gel biologique). On revient donc à nouveau sur les techniques d'impression 3D,certes, néanmoins je trouve cela passionnant et je tenais à mettre cela en valeur dans ces perspectives...

  • Plus d'infos sur le site d'un labo INSERM de Bordeaux 2
  • Un pearl-trees assez complet en liens pour creuser le sujet 

  


 

5. L'impression interactive

Lecteur de carte imprimées

 Deux façons de voir la chose : l'encre imprimée conductrice et l'encre électronique

Pour la version électronique, rien de bien révolutionnaire si ce n'est un champ d'application déjà très étendu (surtout dans les liseuses électroniques). Il s'agit en effet de particules chargées électriquement, qui se polarisent lorsqu'un courant les traverse et se figent dans cette position sans consommation d'énergie, et ce jusqu'à ce que l'on change de page ou d'affichage. C'est une technologie pratique et économique dans de nombreux cas, comme vous pouvez le voir du côté de chez e-ink avec ses applications très pratiques sur divers objets ou même avec Motorola 

Pour l'autre, l'encre imprimée conductrice, cette dernière comporte des particules métalliques et des polymères conducteurs. En utilisant ces encres, il est possible de tracer un circuit imprimé sur une feuille de papier et de lui soumettre un courant faible. Par exemple on peut imaginer une petite interaction avec une affiche dans la rue, comme avec cette affiche permettant d'écouter la musique proposée par le festival...

  


 

Conclusion

Bien sûr, il ne s'agit pas d'une liste exhaustive de toutes les pistes qui s'ouvrent aux industries concernées , mais si l'impression au sens usuel et familier à du souci à se faire, le process sait se réinventer pour proposer de nouveaux services toujours plus créatifs. Reste à créer des écosytèmes de marchés qui suivront la cadence technologique. En attendant la future génération parait déjà avoir tourné la page, ou pas loin :

 

 

Vous êtes sur Facebook ? Pensez alors à rejoindre notre communauté sur Facebook ou à suivre mon profil Facebook pour ne rien rater du meilleur des Apéripubs !

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Commentaires

Un petit mot du barman

Apéripub, c’est votre minute apéritive pour picorer de la pub piquante, de l'actu savoureuse, un cocktail de rasades de web bien fraîches et de découvertes musicales...

Retrouvez-nous

Pub revive test