Tous des Homo mobilis ?

mobiliteGénial ! je peux bosser sur mon rapport excel sur la plage, en hiver, avec ma meuf et assis sur des algues !M-commerce, géolocalisation, cloud, réalité augmentée : à moins d’être restés enfermés dans un bunker ces dix dernières années, vous avez forcément été amené à entendre parler des ces nouveautés technologiques, surtout ces derniers temps où un emballement semble s’opérer chez les acteurs du web et de la téléphonie?: retour sur une évolution, et sur les tendances de demain (ou même de cet après-midi).

 


 

1987 / 2007 La révolution de la communication

Le Dyna Tac de Motorala (RIP) en 1986 - source : wikipediaLa téléphonie 

En 1987 le grand public découvrait le Dyna-Tac de feu Motorola, une brique qui permettait aux plus fortunés d’être joignable où que l’on soit, le début de l'ère de la téléphonie mobile. 20 ans plus tard débarquait l’iPhone 2G, avec son interface « multitouch », ses applications multimédia et surtout ses fonctionnalités de smartphone, bien que le Blackberry plus tôt avait déjà posé les jalons du smartphone connecté grand public (mail et web).

source wikipédiaL'ordinateur personnel

En parallèle, une autre histoire se jouait dans les foyers. L’ordinateur allait envahir petit à petit les bureaux familiaux, avec des machines dominées par le système de Microsoft. Et aux alentours de l'an 2000 l'expérience internet desktop (comprendre ordinateur de bureau) s’est largement diffusée en une décennie d’ADSL, l'internaute surfant pour acheter en ligne, pour télécharger, pour tchater (et facebooker) et regarder des vidéos de lolcats.

Les internautes français sont alors passés de 12 millions en 2001 (premières offres ADSL) à quasi 40 millions en 2012. L'usage du web est devenu une chose quotidienne, rendant services à bien des titres (tout en bousculant plusieurs modèles en place) notamment dans l'achat de biens et de services qui aura fait exploser les trafics (Amazon, eBay, le Bon-Coin, Lastminutes etc. ...)

L'internaute, un consommateur mature

Que ce soit pour le tourisme, les servicesl'habillement ou le reste, les internautes français font de plus en plus confiance à cette manière de consommer. Plusieurs raisons à cela?: gain de temps, prix avantageux, prix comparablesoffre large et accessible non-stop ou même l'exclusivité.
L'internaute français devient un acheteur mature, qui commence à maîtriser de mieux en mieux et retrouve les réflexes traditionnels, adaptés aux outils du web (commandes en lignes, services d'applications, bon de réductions et jeux, comparateurs, systèmes de notation, ventes privées, affiliations…) L'usage du net devient tel que l'économie traditionnelle en passerait presque au second plan (un truc que j'ai remarqué, c'est le foisonnement de publicité de site web sur la TNT... en lieu et place de réclames plus traditionnelles).

Quelques chiffres qui posent les bases

Mais depuis 2010, on peut dire que l’avènement des smartphones (et la généralisation des ordinateurs portable) bouscule en douceur ce modèle avec un convergence notable dans les usages et dans les supports.

Le M-commerce, nouvel eldorado du web

Si l'ordinateur portable à pris le pas sur le PC (2 machines sur 3 serait un portable, Netbooks inclus), ce n'est pas un hasard?: les utilisateurs ont envie de mobilité, et certains constructeurs l'ont bien compris.
Apple avec son iPhone (et l'iPod) a su d'ailleurs répondre à cette attente, et a su même peaufiner le concept en sortant la tablette iPad.
Les téléphones mobiles connectés, les fameux smartphones possèdent à présents des caractéristiques techniques telles que l’usage en mobilité fait concurrence a l’usage assis à son bureau, et même à l'ordinateur portable (probablement en raison du besoin réel restreint de l'utilisateur moyen en terme de performances). Twitter en regardant une émission TV est devenue une pratique courante (vous pensez au mot addiction??).

http://www.mediametrie.fr/internet/communiques/l-audience-de-l-internet-mobile-en-france-en-juin-2012.php?id=712

La bataille des OS Android et IOS, ainsi que la cannibalisation du secteur par de nouveaux acteurs du marché le prouve (l’ancêtre Samsung, puis Windows phone, iPhone et bientôt Facebook) : être mobile ou disparaître.

The Future Isn't About Mobile; It's About Mobility 

La norme 4G et le renouvellement complet de la première génération des smartphones (les Blackberry par exemple), la WiFi de plus en plus présente dans les foyers devraient amplifier ces changements. Et si 40 millions de français sont des surfeurs, 20 millions d'entre eux sont des mobinautes. 

Temps moyen passé par média

Sur l'étude américaine on voit que le temps passé sur les mobiles dépasse allégrement le temps passé à lire la presse écrite; le déséquilibre publicitaire est très criant d'ailleurs.

Alors là aussi, on peut relativiser en précisant que bien que multiplié par 3 en 1 ans, le trafic web par mobile ne représente que 2,6% des visites. Il n’empêche que le changement de comportement paraît inexorable tant les sites web classiques perdent du trafic chaque mois en continu, alors qu'en parallèle les applications mobiles enregistrent d'insolents succès (émergence du concept user centric). Le mobile s'adapte donc au rythme de l'homo Mobilis, de plus en plus accro à son portable?: je distinguerai donc personnellement 5 grands axes de développement (corrigez moi si j'oublie une grande branche)

 


 

appstoreLes applications

 


 

le cloud computing - source : wikipédiale cloud computing - source : wikipédia

Le Cloud (nuage)

 


 

?Positionnement GPS

La Géolocalisation

 


 

carte services NFC en franceCarte des services NFC en France(forum-smsc.org)Le Bump/NFC/sans contact

 


 

appli android en RAApplication Android de détection de collisions - source : augmented-reality.frLa réalité augmentée (AR)

 

 

 


 

 

Cycle Gartner des technologies émergentes - source : wikipédiaCycle Gartner des technologies émergentes - source : wikipédia

Le futur n'est pas au mobile, mais bien à la mobilité : il faut bien considérer la nuance de la chose car il ne s'agit pas de l'objet communicant, mais de la communication qui entre dans tous types d'objet pour un utilisateur immergé dans un environnement (la Google Car est l'exemple le plus explicite actuellement). Reste à voir comment se matérialiseront des supports qui échangeront : lunettes/lentilles électroniques, capteurs neuronaux, puces intradermiques, ondes ? Le futur nous réserve ses surprises.
Je finirai donc ce rapide tour d'horizon (mais largement fourni en liens qui vous permettront de creuser le sujet), en parlant donc d'une personne que j'aime beaucoup, un célèbre agenais :  Michel Serres. Notre philosophe Gascon a émis le principe de la "petite poucette", cette jeune fille qui utilise son pouce (tout un symbole que le pouce) pour communiquer, changeant son monde "main-tenant, tenant en main le monde" par la mobilité et l'accès universel. Je tricherai, mais c'est justifié, en finissant par cette planche magistrale du Philosophe qui embrasse si bien le sujet, et qui conclura à merveille mon article (non, ça ne contraste pas à merveille).

 


 

Sources complémentaires :

infographieinfographie

 

Commentaires