Ces chanteurs qui ont essayés ...

le cri "Enlevez-lui ce micro !!!"C'est bien connu "c'est vendredi, et vendredi c'est connerie" :

Le quart d'heure de célébrité cher à Andy Wharol, est devenu une sorte de perspective de développement personnel pour beaucoup de gens, à tout âge confondus. Dans une ère de la starisation, tout le monde y va de sa tentative de percer dans les domaines médiatiques. L'accès aux plateformes de partages, la possibilité de buzzer pour par cher et de s'appuyer sur une communauté amicale et familiale étendue, voire même d'utiliser des sites participatifs (mymajorcompany) permettent à l'internaute de rêver de faire passer sa passion du statut de hobby à activité professionnelle.

Et si il y a bien un secteur qui cristallise bien toutes ces envies de strass et de paillettes, à moindres frais, c'est bien la chanson.


De la ménagère de 50 ans en mal de reconnaissance, en passant par le chanteur de fêtes votives, jusqu'à l'adolescente transcendée par la destinée de ses idoles sur NRJ12, le web a aussi ouvert la porte aux gens qui ont un talent approximatif : leur envie de réussite étant souvent totalement disproportionnées avec leur capacité pour y parvenir.

Dadane m'a tueR

Néanmoins, on peut citer quelques cas, de vidéos ratées (il faut bien le dire) qui par la suite ont déchaîné la créativité du spectateur, jouant ainsi le rôle bien involontaire de muses du web (si vous voulez substituer le B au M ça marche aussi) : Dadane, Amandine du 38, Damien du 64, Morsay, Bilal etc. Respect à eux (et ceux qui suivent en dessous) car finalement, et involontairement, la créativité du web s'installe souvent là ou on ne l'aurait pas imaginé

 

Les 20 videos que vous auriez voulu ne jamais voir

 

 

 

 

 

http://video.google.com/videoplay?docid=-7376094515901583157#

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

 

 

  

 

Bonus :

Une autre Bamba mythique (celle-ci, est parodique donc réussie)

 Et pour finir, paix à son âme (devenu célèbre sur un malentendu) :

ps : ce poids des mots et ce choc des images n'impliquent que leur auteurs respectifs

 

Commentaires